Le paradis virtuel des animaux disparus <tm>

"La fidélité dans le souvenir, c'est ce qui compte"

Nous tous, une fois ou l'autre, avons eu l'immense chagrin de perdre un animal aimé.

Votre compagnon disparu a sa place dans notre cimetière virtuel, pour toujours son souvenir sera présent dans l'espace cybernétique. Ce cimetière virtuel est dédié à Milou, Rintintin, Willy, Rex , Fritz, Flipper, Skippy, Marguerite et Tita, à tous les animaux qui nous ont aidés à grandir. À toutes ces bêtes qui nous font un peu plus homme. "La fidélité dans le souvenir, c'est ce qui compte".

Si vous souhaitez immortaliser votre compagnon disparu, lui offrir une place dans le cyber-paradis pour l'éternité (un poème, une dédicace, une photo) VIP vous en offre la possibilité.



Pour Fly

Disparue le 25.11.05 mais tellement présente chaque jour dans nos coeurs, comment pourrait on oublier ce regard...


Flipper: "GAME OVER"

Le dauphin Bebe est mort de vieillesse à l'âge de 40 ans, ont annoncé hier les responsables de l'Aquarium des mers de Miami.

Cette femelle avait été la dernière de sept cétacés à jouer le rôle de Flipper dans la série télévisée "Flipper le dauphin" tournée en Floride et diffusée dès 1964. Bebe était née en 1956 dans le "seaquarium".

Les dauphins souffleurs vivent en moyenne entre 25 et 35 ans, et Bebe a connu une longévité exceptionnelle. Elle avait donné naissance l'an dernier au dernier de ses huits petits.


Pour Dinka

Une pensée à notre Dinka, envolée au Paradis des chiots à l'âge de 8 semaines.
On ne t'oubliera jamais,

Pascal et Sandra.


Pour Jimbo

Jimbo, magnifique et si doux et gentil cheval
Tu ne courras plus dans ton pré,
Tu ne reverras pas l'été
Dans ta Bourgogne ensoleillée :
Dimanche, tu t'en es allé.
Mon beau cheval noir
Je te dis au revoir.


Pour Frimousse, morte le 25.7.90

Boule de poils gris, longs et soyeux
Touffe blanche étoilée, ébouriffée, sous le menton
Electrique soudainement
Bondissante, ronronnante, aimante
Griffue, griffante, mordante parfois
Libre, indépendante toujours

Pour Emeraude

Emeraude de tes yeux...
Dans l'ombre, braise inquiétante
Dans la lumière, mince filet immobile
Etincelant, épiant, supputant
Tendre et sauvage
Frimousse de charme et de sérénité

De tes lointains ancêtres
Venus de Perse, dit-on
Mystérieuse et noble
L'amie de tant de jours, d'années
Joies et peines
Câline et discrète
Sans cesse présente et suivante
Fidèle, exclusive et jalouse
Miaulant haut et crachant
Sous mes colères vite apaisées

L'âge, qui à nul ne pardonne,
Même aux petites chattes obstinées,
De toi et moi a eu raison
Plus d'attrait pour toi:
Viande fraîche, rouge, menu coupée
Coussins douillets
Meubles interdits
Ni même mes caresses

Prunelles dilatées, vides, béantes sur l'infini...
Ma main soutient ta tête si légère
Petit félin étais et prenais tant de place
Dans ma maison comme en mon coeur
Au revoir, Frimousse, ma beauté,
Qui sait, au paradis des chats?